Nu Dot Co futur gestionnaire du .WEB l'extension la plus chère ?

Le feuilleton du lancement du .WEB, l’extension la plus chère du marché

Résumé des épisodes précedents

En 2016, l’extension .WEB avait fait couler beaucoup d’encre de par la somme déboursée pour l’acquérir et l’affaire sur l’identité « secrète » du gagnant, NU DOT CO qui n’était autre que Verisign.

Les autres prétendants à l’extension comme Afilias et Donuts avaient crié au scandale pour vice de procédure lors des enchères et surtout d’avoir caché la véritable identité de NU DOT CO.

Nous sommes en 2018 et 2 ans plus tard, les choses n’ont pas bougé : aucun signe de lancement des noms de domaine en .WEB. Plusieurs raisons sont évoquées sur ce lancement retardé.

L’opposition d’Afilias

Dans les prochains jours, l’un des avocats du registre Afilias prévoit de déposer une procédure de CEP (engagement coopératif) et d’IRP (examen indépendant) dans le cas où l’ICANN officialise la délégation du .WEB à NU DOT CO.

Rappel des faits : Nu Dot Co a remporté la vente aux enchères pour exploiter le .WEB pour 135 millions de dollars, qui s’avère être un financement de Verisign. Un accord a été conclu entre les deux parties afin d’attribuer les droits sur le domaine. Parmi les finalistes de cette enchère, Afilias fut le premier à exprimer sa colère pour divulgation de l’identité du réel finaliste et menaçait de poursuite en justice pour non-respect des règles lors de la vente aux enchères.

L’opposition Donuts

Dans cette affaire, le registre Donuts dénonce également le fait que Nu Dot Co ait forcé en dernier ressort une vente aux enchères classique, plutôt qu’une enchère privée. A l’issue de ces enchères, Donuts avait poursuivi l’ICANN pour vice de procédure. Le dossier a été rejeté par le tribunal. Donuts a fait appel et la Cour d’Appel rendra sa décision courant automne 2018 après étude des arguments de chacun.

L’enquête Antitrust

Le gouvernement américain est aussi l’une des causes du non-lancement de l’extension .WEB.

En effet, les Etats-Unis ont entamé une investigation Antitrust à l’encontre de Verisign pour avoir prôner le .WEB comme L’EXTENSION par excellence, comportement allant à l’encontre de Sherman Antitrust Act. Le gouvernement a clôturé l’investigation sans aucune prise de décision et/ou d’actions.

Tous ces paramètres retardent la date de lancement du .WEB qui, à ce jour, reste indéterminée. Selon l’issue des différents dossiers, la vente des noms de domaine .WEB pourrait être possible, au plus tôt, courant 2019, et au plus tard courant du 2e round du programme des nouvelles extensions soit 2020.